Les chenilles processionnaires

Les processionnaires regroupent deux espèces de papillons de nuit : la Processionnaire du pin et la Processionnaire du chêne surtout connues pour leurs chenilles.

En effet, leur nom provient du déplacement en file indienne de ces dernières. Ces chenilles se nourrissent respectivement de pins (et autres résineux comme les cèdres) et de chênes (voire de noyers).

Ces deux espèces posent 2 problèmes majeurs.

  1. les chenilles en grand nombre entraînent une défoliation (diminution de la quantité de feuilles) importante des arbres sur lesquels elles se nourrissent
  2. lorsqu’elles se sentent en danger, ces chenilles projettent des soies urticantes.
    Ces dernières sont minuscules et peuvent facilement être portées par le vent, pouvant entraîner des problèmes dermatologiques, ophtalmiques voire respiratoires pour les humains comme les animaux.

Initialement, chaque espèce de chenille suivait un cycle de développement bien précis : la procession avait lieu une fois par an et par espèce. Suite à la hausse des températures et notamment aux hivers doux, des descentes sont constatées plusieurs fois par an.

Des cocons de chenilles processionnaires du pin peuvent être visibles en hiver et au printemps sur les résineux de la commune.

Comment contenir l'expension ?

Différentes méthodes existent :

  • l’échenillage : consiste à retirer les cocons manuellement dans les arbres. Attention, n’intervenez pas vous-même ou prenez toutes vos précautions (lunettes, gants, manches longues) car les soies de la chenille peuvent conserver un caractère urticant plusieurs mois
  • plusieurs espèces d’oiseaux sont capables de s'alimenter sur les chenilles processionnaires. Par exemple, la mésange charbonnière, la mésange huppée ou encore le coucou gris sont des espèces qui sont insensibles aux soies urticantes et peuvent passer outre cette barrière défensive. Ainsi, la mise en place de nichoirs à mésanges dans les zones à risque sur la commune permet le développement des populations de ces oiseaux, et donc la régulation naturelle des chenilles dans les arbres infestés
  • les pièges à phéromones permettent de capturer les mâles et de canaliser la reproduction
  • la régulation par pulvérisation avec produit homologué.
    Une entreprise est intervenue pour écheniller mécaniquement les cocons présents sur les arbres des espaces publics de la commune. Plusieurs arbres situés dans les cours d'écoles ont été remplacés par des érables champêtres pour éviter tout risque avec les enfants.
    Un arrêté a été mis en place pour encourager les habitants et structures à agir contre ces espèces.

Si vous constatez un cocon ou une descente sur votre propriété, contactez le service Développement Durable au :

  • 01 64 13 16 10
  • 01 64 13 16 16
Retour haut de page