Expression des groupes politiques

Chaque mois, les élus municipaux des groupes politiques ont la possibilité de s’exprimer sur des sujets locaux de leur choix (en application de l’article L.2121-27-1 du CGCT). Vous pouvez également lire ces articles dans les différents numéros du magazine municipal « Rencontre ».

Retrouvez, ci-dessous, les tribunes des groupes de Juin 2022 :

Groupe majoritaire "Tous ensemble pour Combs" avec Guy Geoffroy

Nos enfants, un engagement reconnu

Notre commune est partenaire de l’Unicef et s’est vue renouveler le titre de Ville amie des Enfants pour le mandat 2020-2026. Il ne s’agit pas d’un simple partenariat mais bel et bien d’un engagement de notre collectivité en direction de nos enfants et de notre jeunesse. Lorsque la Secrétaire Générale Unicef France, présente récemment à nos côtés, nous confirme que seules 264 collectivités ont intégré ce réseau, on mesure qu’il ne s’agit pas d’un simple titre mais de la reconnaissance d’un travail de fond mené au quotidien dans tous les secteurs. Citons des actions : initiation sport en crèche, activités scientifiques dans nos centres de loisirs, ouverture à l’art graphique pour les 11-14 ans, débats radio et réalisation de podcasts à la MJC... L’intérêt porté aux enfants en situation de handicap est permanent, la découverte de la nature, le soutien scolaire grâce à Trait d’Union ou la Ludothèque, ou encore l’accompagnement des familles et de la parentalité.
Ces actions ne sauraient exister sans des agents et sans la volonté municipale de respecter ses engagements pour le bien être de chaque enfant et chaque jeune, loin de toutes les formules stériles d’opposants qui au bout de deux ans, tournent en rond et ont bien du mal à se renouveler et proposer quoi que ce soit, si ce n’est critiquer...
Bel été à nos enfants, et à vous tous !

Le groupe d'opposition "Agissons pour Combs" : L. Massé, G. Prilleux, S. Rouillier, A. Adjeli

Quand le maire se renie en catimini !!

La boîte à musique de notre maire nous joue la même chanson depuis 30 ans : « Nous n’augmenterons pas les impôts ». Dans l’édito de mai, le maire était clair : « nous saurons faire face aux difficultés sans en faire payer le prix aux contribuables communaux ». Alors comment expliquer le trouble mémoriel de G. Geoffroy ? En effet, un mois plus tôt, en conseil communautaire, il approuvait sans sourciller l’augmentation de 400% de la part de la taxe foncière de Grand Paris Sud : « Augmenter le taux de nos impôts, j'ai dit tout à l'heure que je ne formulais aucune remarque, aucune réserve ». Comment expliquer ce reniement et ce tour de passe-passe qui fera que les Combs-la-Villais payeront finalement plus d'impôt foncier alors que le taux de la ville n’aura pas bougé ? Le maire ne s’en vante pas mais il faut bien que tous nos concitoyens soient informés qu’il a été l’initiateur et le maître d’œuvre d'un couteux pacte de solidarité financier et fiscal à GPS, pacte financé, on l’aura deviné, par… une augmentation de la taxe foncière. Plusieurs maires de la communauté de GPS ont émis de vives critiques. Et pour cause : nombreux sont ceux qui ont été élus l’an dernier sur la promesse de ne pas augmenter la taxe foncière ! Le maire espérait que cela ne s’ébruite pas, c’est loupé ! Faites-le savoir et lisez nos articles sur ensembleautrement.org

Combs, à gauche, écologique et citoyenne : Daniel Roussaux, Anne Mejias, Paul Pelloux

Combs à gauche, écologique et citoyenne

Conscients de la nécessité de construire des logements, y compris sociaux, nous le sommes tout autant qu'on ne peut pas faire n'importe quoi en matière d'urbanisme. Le maire a laissé construire plus de 400 logements dans le quartier des Brandons sans aucun espace jeux pour les enfants. Avec le Plan de Relance Logement, suite de l'opération des "maires bâtisseurs", qui verse des aides de l'Etat et de l'Union Européenne, la majorité est en train de laisser construire des bâtiments de 3 ou 4 étages dans les quartiers pavillonnaires pour équilibrer les comptes de la commune. Les 1500 € de dotation pour chaque nouveau logement ne seront pas utilisés pour les infrastructures (écoles, crèches, maison de santé par exemple) mais pour corriger la gestion défaillante de l'actuelle majorité. Le maire n'exige rien non plus en retour des promoteurs pour financer les écoles, crèches, réseaux, espaces verts et maison de santé.
Une révision du Plan Local d'Urbanisme est engagée. Il est impératif que tous pèsent pour empêcher que la ville ne devienne invivable, aussi bien pour ceux qui vivent en immeuble que pour ceux qui résident en pavillon.
Nous retrouver : combsagauche.fr ;     
Facebook : "Combs à Gauche"    
Messagerie : 07 68 77 14 01

Retour haut de page