Les conditions hydrologiques actuelles appellent à la vigilance

Après les deux crues successives de l'Yerres et de ses affluents de fin et début d'année, la saturation des sols gorgés d'eau et le niveau élevé des nappes phréatiques appellent à la vigilance. La situation hydrologique du bassin versant de l'Yerres est propice à l'advenue d'une crue plus importante en cas de nouvel épisode pluvieux plus intense et/ou plus long.

2021 s'est terminée par une crue d'hiver normale pour cette période de l'année.

Celle-ci a occasionné quelques débordements de l'Yerres et de ses affluents.

Il s'agit d'événements normaux pour la saison et participent de « la respiration » de la rivière, de l'étiage (basses eaux) à la crue (hautes eaux).

Un nouvel épisode pluvieux a touché le bassin versant de l'Yerres seulement trois jours plus tard. La réaction des cours d'eau a été très rapide.

Le débit de l'Yerres à la station de Courtomer est passé de 3,2 m3/s à 18,6 m3/s lors de la seule journée du 4 janvier.

Un phénomène plutôt rare par rapport aux autres crues qui s'explique par une décrue lente liée à la saturation des sols et au niveau élevé des nappes phréatiques.

Durant ces deux crues, le niveau de la Seine a augmenté mais il est resté relativement bas avec un débit de 450 m3/s (station d'Alfortville), ce qui a fait que l'évacuation de l'Yerres était optimale pour ces épisodes de crue.

Sur Crosne et Villeneuve-Saint-Georges, les débordements ont été minimes et n'ont pas concerné les bâtiments.

Comme sur l'ensemble du bassin versant Yerres /Seine.

Cependant, le niveau élevé des nappes phréatiques et la saturation des sols laissent ainsi planer une menace d'advenue d'une crue importante de l'Yerres et de ses affluents en cas d'un épisode pluvieux plus intense et ou plus long.

La situation hydrologique actuelle appelle donc à une certaine vigilance.

Soyons tous prêts à être prêts !

Le SyAGE EPAGE de l'Yerres dispose de dispositifs permettant de retarder ou limiter certaines crues (barrages, vannages...), ainsi que d'outils de mesure (capteurs, sondes...) et d'information des populations (voir ci-dessous).

Mais tous ces outils ne peuvent pas garantir le risque zéro et ne peuvent pas réguler une crue importante ou ne sauront l'empêcher.

C'est également l'occasion de rappeler aux habitants du bassin versant qu'eux aussi sont concernés par cette problématique - même s'ils n'habitent pas en zone inondable - et qu'eux aussi doivent avoir en mémoire les huit bons comportements* à respecter pour rester en sécurité lors d'une inondation.

Diaporama

L'actu
Retour haut de page