Élections européennes 2019

En France, les élections auront lieu le dimanche 26 mai 2019, de 8h à 18h, dans vos bureaux de vote.

Du 23 au 26 mai auront lieu les élections européennes dans l’ensemble des 27 états membres.

En France, elles auront lieu le 26 mai 2019.

Les élections européennes 2019 auront lieu du 23 et 26 mai dans tous les pays membres pour élire les représentants des citoyens européens au Parlement.

Cette année, quelques changements sont prévus :

Pour les élections

La loi du 25 juin 2018 a introduit un changement majeur en France : l’adoption d’une circonscription unique mettant fin aux huit circonscriptions régionales. Chaque parti devra présenter une liste de candidat pour l’ensemble du territoire français de 79 candidats. Le système de la représentation proportionnelle est toujours conservé. A l'issue du scrutin, les partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages bénéficieront d'un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

  • Les sièges du Parlement européen sont attribués en fonction du nombre d’habitants de chaque État membre.
  • En 2019, 705 représentants des citoyens européens seront élus et non plus 751 comme en 2014.
  • La France sera représentée par 79 représentants élus pour 5 ans au suffrage universel direct.

Page Élections

Pour les représentants des citoyens européens

Les lois du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique introduisent de nouvelles mesures pour prévenir les conflits d’intérêts :

  • Tout représentant au Parlement européen ne pourra plus continuer une activité de conseil débutée moins d’un an avant son mandat, même celle d’avocat, ni conserver le contrôle d’une société de conseil s’il l’a acquis moins d’un an avant son mandat.
  • La loi interdit également d’exercer une activité de lobbyiste.

Enfin, en vertu des règles de limitation du cumul des mandats :

  • un représentant des citoyens européens ne peut plus cumuler son mandat de parlementaire avec une fonction exécutive locale (maire, président de région ou vice-président, etc.).
  • Il peut en revanche conserver un mandat local (conseiller municipal, ou départemental ou régional).
  • Votée en 2014, cette loi s’appliquera pour la première fois en 2019.

Pour plus d’informations :

L'actu
Retour haut de page